Notre rôle

La MIQCP : une Mission Interministérielle pour la Qualité des Constructions Publiques

Née d’une volonté politique forte, la MIQCP a été créée par décret le 20 octobre 1977.

Placée auprès du ministre chargé de l’architecture, sa vocation est de promouvoir la qualité architecturale dans le domaine des constructions publiques.

Qu’il s’agisse d’ouvrages neufs ou à réhabiliter, ce domaine englobe les bâtiments, les infrastructures, les espaces publics, qui sont sous la responsabilité de l’Etat ou des collectivités territoriales.

Cette préoccupation de qualité venait mettre une terme, à la fin des années 70 , à une période de construction où l’urgence des besoins quantitatifs en équipements avait permis de justifier la banalité, voire la médiocrité des constructions publiques.

La qualité architecturale recouvre de nombreuses exigences d’ordre urbanistique, esthétique, fonctionnel, technique et économique.

Dans tous les cas, un ouvrage public doit répondre à l’attente de tous ceux qui sont appelés à l’utiliser et pouvoir offrir une certaine permanence. Il est en cela symbolique des valeurs de la société pour laquelle il est créé.

Pour répondre à l’objectif assigné, la MIQCP s’est engagée dans une politique associant réflexion, participation à l’élaboration des textes législatifs et réglementaires, recommandations, conseil et assistance aux maîtres d’ouvrage publics.

Dans ses premières années d’existence, la MIQCP a conduit un ensemble de travaux d’analyse et de réflexion sur les politiques architecturales des différents ministères constructeurs.

C’est sur ces bases que des propositions et des avancées importantes ont pu être faîtes se traduisant par l’arrêt de l’utilisation des modèles constructifs, la suppression des listes d’agrément d’architectes et la modification des conditions de passation des marchés de maîtrise d’oeuvre.

A partir d’un programme gouvernemental Architectures Publiques en 1984, la MIQCP, par le biais de recommandations dont beaucoup ont été reprises dans la loi sur la maîtrise d’ouvrage publique - loi MOP - a pu donner une impulsion nouvelle dans le domaine de la qualité des constructions publiques et servir de référence à l’ensemble des maîtres d’ouvrage publics, qu’ils soient d’Etat ou des collectivités territoriales. En effet, les nombreuses études menées par la Mission ont mis en évidence que la qualité de l’édifice public dépend directement de l’implication du maître d’ouvrage.